Voyager avec le Mal des Transports

La semaine dernière je vous racontais comment j’ai presque vomi en plein air à cause du mal des transports. Je ne savais pas que le parapente pouvait faire cet effet, sinon j’aurais essayé d’utiliser une de mes petites astuces. Parce que, quand on voyage autant que moi, et qu’on a tendance à ressentir le mal des transports autant que moi, on a forcément besoin de quelques astuces pour gérer la situation.

C’est peut-être l’article le moins classieux que j’ai jamais écrit, mais c’est une réalité que nous sommes nombreux à connaître. Et bien que je ne sois pas très fière d’être “la voyageuse qui a le mal des transports”, je préfère encore ça à être “la voyageuse qui a arrêté le bus pour vomir avec une vue sur les Alpes”.

Heureusement, j’ai aujourd’hui pas mal d’astuces pour gérer le mal des transports, et ça fait maintenant des années que je n’ai pas été malade (le parapente ne compte pas).

Tout d’abord : c’est quoi le mal des transports ?

En gros, c’est tes yeux qui observent quelque chose d’immobile (l’intérieur de la voiture, par exemple), pendant que ton sens de l’équilibre (indiqué par le liquide dans tes oreilles) perçoit que tu es en train de bouger. Le cerveau reçoit deux informations différentes, et c’est ça qui te rends malade.

trollstigen-1412895_1920

Ce qu’il faut éviter

Ca semble assez logique, mais il y a certaines choses qu’il vaut mieux ne pas faire : un gros repas, manger de la nourriture lourde ou grasse, boire de l’alcool dans les dernières 24H, lire ou regarder un film (les yeux se concentrent alors vraiment sur quelque chose d’immobile). Et le pire : penser ou parler du mal des transports. Rien que d’écrire ce post me donne des nausées, ça ne serait pas beau à voir si je prenais la route là tout de suite (je me rends malade pour toi, je suis la plus dévouée des blogueuses ou bien ?).

Ce qu’il faut faire

En plus de bien s’hydrater et de consommer des quantités raisonnables de nourriture, voilà quelques astuces pour alléger le mal des transports.

D’abord, choisis un siège qui fait face à la route et qui se situe à côté d’une fenêtre, peu importe le mode de transport. Si tu sais que tu as tendance à te sentir mal quand tu prends l’avion, choisis un siège situé au dessus des ailes, c’est l’endroit le plus stable. Dans un bus ou une voiture, assis toi le plus vers l’avant possible. Dans un bateau, les cabines au milieu et dans les niveaux inférieurs sont les plus calmes.

Plutôt que de regarder à l’intérieur du véhicule, regarde la route ou l’horizon dehors. Quand je suis sur une très mauvaise route, par exemple une petite route de montagne, je passe mon temps à me parler dans ma tête, en me disant : “Alors là on va tourner à gauche, voiiilà, et puis bientôt un virage serré à droite, eeeet c’est parti, …”. Ca peut sembler bizarre, et je te déconseille formellement de faire ça à voix haute, mais crois moi ça aide vraiment, non seulement car ça aide le cerveau à comprendre ce qu’il se passe, mais aussi car ça te permet de rester calme et concentré.

Si tu commences à te sentir malade, ouvre un peu la fenêtre (sauf dans les avions, hein) pour avoir un peu d’air frais. Respire profondément, essaye de méditer. Ne commence pas à te répéter “je me sens mal, je vais être malade”, c’est le meilleur moyen d’être vraiment malade.

Pour finir, si tu fais partie des chanceux capables de dormir profondément dans les transports, écoute de la musique et fais une sieste, c’est certainement le moyen le plus facile de s’en sortir.

road car sunrise-5

J’aurais certainement beaucoup moins apprécié mon road trip en Islande sans mes petites astuces !

Médicaments

Si vraiment ça ne va pas, certains médicaments existent pour aider à gérer le mal des transports. Comme je ne suis pas docteur, je ne vais rien recommander, pas même un somnifère. Je n’aime pas prendre des médicaments, je n’ai donc rien testé depuis mon enfance, et je n’ai pas le souvenir qu’ils aient été très efficaces.

Par contre, j’ai trouvé un remède naturel qui marche vraiment bien : je te présente mes meilleurs amis, les bracelets Sea-Band !C’est le principe de l’acupuncture. J’en mets un sur chaque poignet, les boutons appuient sur un point spécifique, et en une demi-heure, voilà ! Plus de nausées. Avec eux, j’ai fait un transport de 14 heures à travers les montagnes du nord de l’Inde, à l’arrière d’un bus bringuebalant rempli à craquer, sur des routes terriblement sinueuses et cahoteuses, et où la femme devant moi se sentait tellement mal qu’elle a vomi dans un sac plastique à mi-chemin. Mais en portant les bracelets et en appliquant tous les conseils plus haut, je n’ai rien ressenti, ce qui est vraiment une victoire pour moi.

Et si malgré tout ça tu es quand même malade, vois les choses du bon côté … au moins tu es en train de voyager !

 

how to travel with motion sickness pin fr

Pin, pin, pin !


Ce post contient des liens affiliés, si tu achètes des produits en passant par ces liens, je gagne une petite commission sans frais supplémentaires pour toi. Je tiens à préciser que je ne recommande que des produits que j’utilise et que j’apprécie.

1 commentaire sur Voyager avec le Mal des Transports

  1. je suis en train de lire ton article, assise dans un ferry pour le Japon et je me dis que les bracelets seabands me seraient bien utiles en ce moment x)

Leave a reply