Comment choisir un safari éco-responsable ?

Ca fait longtemps que je rêve de savane, de lions et de couchers de soleil orange. Comme beaucoup de voyageurs, je ne voulais pas partir d’Afrique avant d’avoir fait un safari ! Mais, en tant que voyageuse éco-responsable, je savais que je ne pouvais pas choisir n’importe quelle compagnie pour me faire vivre cette expérience tant attendue. En effet, l’activité touristique peut grandement déranger les animaux et l’écosystème, et il était hors de question que je participe à ça. A ma grande surprise, j’ai eu énormément de mal à trouver des informations sur le safari éco-responsable sur internet, et encore moins en français.

J’ai finalement réussi à trouver une compagnie qui correspondait à mes attentes et à mon budget, et j’ai pu voir les Big Five en Namibie sans laisser une empreinte négative sur l’environnement, youpi ! Pour éviter à chacun de faire le mauvais choix par manque d’information, voilà donc quelques conseils pour choisir un safari éco-responsable, ainsi qu’une liste de compagnies adéquates à la fin de l’article :

La compagnie

La première chose à évaluer, en général facilement visible sur le site internet, est la compagnie elle-même. Qui a créé cette compagnie ? Engage t-elle des locaux, à la fois comme guides et dans ses bureaux ? Une compagnie locale (locale ne voulant pas dire petite) aura plus à coeur de préserver l’environnement et participe activement au développement de l’économie touristique locale. En plus de ça, je préfère largement être guidée dans la savane par un local qui a grandi ici que par un européen !

Un autre élément facilement repérable sur le site de la compagnie est son implication dans les efforts de conservation locaux. Verse t-elle une partie de ses revenus pour la conservation ?

Une dernière chose à prendre en compte, le truc qui doit vous mettre la puce à l’oreille et vous faire refermer la page direct : est-ce que certains tours vendus par cette compagnie vous permettent de toucher les animaux ? Si oui, ne vous approchez pas de cette compagnie, peu importe si c’est dans le cadre d’une réserve ou d’un centre de conservation. Les animaux sauvages ne sont pas là pour être caressés. La plupart du temps, ils sont même drogués pour qu’ils se laissent faire ! C’est surtout en général une façon très efficace de se faire de l’argent sur le dos de touristes mal informés, et surtout sur celui des animaux.

Le type de safari

Il existe plein de façons différentes de faire un safari. En voiture (comme j’ai fait en Namibie), à pied (ce que j’ai testé au Népal), en tente ou en lodge, … A chacun de choisir la formule qui lui convient le mieux tout en faisant attention à l’impact de ce choix sur l’environnement. Par exemple, sur un safari en lodge, j’irai vérifier lodge par lodge que ce sont des logements avec une politique responsable (énergie renouvelable, entre autre). Pour les safaris en tente, je me méfierai énormément d’une compagnie qui ne précise pas sur son site internet qu’il faut laisser l’endroit aussi propre qu’à l’arrivée, y compris les déchets à transporter jusqu’au prochain point de compostage. Ca parait tout bête, mais s’ils n’insistent pas dessus sur leur site, qu’est-ce que ça va être pendant le voyage ?

Le lieu

Les safaris se déroulent en général dans des Parcs Nationaux ou dans des réserves privées. Le problème, c’est que certains lieux ont de très mauvaises pratiques, indépendamment de la compagnie de safari qui pourrait vous y amener. Les réserves et les parcs qui débordent de touristes sont, en général, à proscrire. Beaucoup de réserves et de parcs mettent en place un nombre limité de touristes par jour afin de limiter l’impact sur les animaux et l’environnement, une pratique à encourager !

Les réserves trop petites sont également à éviter, car on retrouve ici, sous le nom miroitant de “réserve africaine”, ni plus ni moins qu’un grand zoo ! Les animaux n’y sont pas en liberté. Les touristes payent le prix fort pour l’adrénaline d’un safari et on se contente de les balader en jeep au milieu d’animaux malheureux et incarcérés. Pour donner un exemple, le Lion Park en Afrique du Sud fait constamment reproduire ses lions afin que les touristes puissent caresser les lionceaux. Une fois grands, les animaux sont dangereux et méfiants des humains, et sont donc revendus pour être chassés, pour l’amusement d’une bande de … Bref. L’horreur totale.

Sur place

Pour finir, c’est à toi de jouer une fois sur place. Sois respectueux de la nature autour de toi. Prends conscience que, dans cet environnement, c’est bien l’homme qui est un invité. On voit assez régulièrement des accidents de touristes attaqués par les animaux, mais c’est toujours car le touriste a complètement sous-estimé l’animal, comme Drago Malefoy et l’hippogriffe (hop là petite référence au milieu de cet article bien sérieux). Ne fais pas partie de ceux-là : informe-toi, respecte-les, et ne laisse rien derrière toi !

Partage sur Pinterest !

Quelques compagnies (liste non exhaustive, j’espère) pour choisir un safari éco-responsable :

Si tu as d’autres recommandations, merci de partager dans les commentaires !

Leave a reply