2 ans de blogging !

Septembre 2017, c’est l’heure du bilan ! Cela fait maintenant deux ans que The Path She Took fait son petit chemin sur la toile, et si la première année était celle de la découverte, la deuxième a souvent été celle du désenchantement. Avec mon optimiste débordant sur la naïveté, il fallait bien que ça arrive un jour ! Mais je suis toujours là, pas prête de partir, et ça c’est bien grâce à toi (explication dans l’article). Sans plus attendre, voilà cinq leçons apprises durant cette année pleine de voyages, d’articles et de rêves :

Leçon #1. NON A LA CONFORMITE

Quand j’ai lancé The Path She Took, je lisais et suivais religieusement tous les guides pour nouveaux blogs : il faut publier un nouvel article une ou deux fois par semaine, poster régulièrement sur tous les réseaux sociaux, surveiller les articles qui tournent le plus pour s’en inspirer en réutilisant les mots clés, faire des vidéos, … Et ça, attention jeunes blogueurs en train de vous dépêtrer avec votre premier site WordPress, lisez mes mots avec attention : c’est n’importe quoi.

Des centaines de nouveaux blogs qui suivent ces lignes directrices sont créés chaque semaine, et seulement une poignée finissent par marcher. La vérité, c’est que la plupart des tâches qui tournent autour du blogging sont artistiques (écriture, image, marketing, …) et que tout bon artiste sait qu’il est impossible de prévoir ce qui marche ou non. La conformité, c’est pour les mathématiques, pas pour nous.

Leçon #2. OUI A LA QUALITE

En revanche, un élément qui fait toujours ses preuves est la qualité de ton travail. Mieux vaut produire un article de qualité par mois, plutôt que deux vidéos médiocres par semaine, fais moi confiance ! Il y a eu un moment cette année où j’en avais tellement marre de passer ma journée à filmer des trucs rapidement pour mes Instagram Stories et à programmer tout un tas de publications sur mon Facebook tout en continuant d’écrire un article par semaine, que j’ai brusquement décidé d’arrêter le blog. Et oui … Pendant deux mois, je ne me suis connectée sur aucun réseau social, je n’ai écrit aucun article. J’ai fait le mort.

Et pendant que j’avais le dos tourné, certains de mes articles (les bons, ceux que j’avais écrit avec le coeur) se sont mis à circuler. Et quand je me suis re-connectée sur mes statistiques par curiosité, deux mois plus tard, j’ai bien cru que ce chiffre énorme était dû à un bug. Encore un grand merci à tous ceux qui ont contribué à faire battre mon coeur de blogueuse très fort ce jour là ! Finalement, j’ai supprimé un ou deux (ou trois) réseaux sociaux et je me suis remise à écrire (quand j’en ai envie, quand j’ai vraiment quelque chose à partager), et on dirait bien que c’est la formule du succès. S’il y a la qualité et la passion, ça marche forcément !

Leçon #3. IL FAUT FAIRE CONFIANCE A L’UNIVERS

Je m’en rends un peu plus compte à chaque voyage : l’univers est vraiment génial. On apprend pas ça en restant à la maison, car si on ne se met pas en danger, l’univers n’a pas besoin de venir nous sauver. En voyage, je suis constamment en dehors de ma zone de comfort et je suis donc obligée d’avoir confiance que tout va bien se passer. L’univers, le karma, Dieu, … on a tous un petit nom différent pour ça, mais le résultat reste le même. Un parfait exemple récent est le jour où je me suis retrouvée seule sans argent en Afrique du Sud !

En voyage ou à la maison, quand tout s’accumule et que j’ai l’impression que je vais me noyer sous le stress, les circonstances, les obligations ou le travail, je sais maintenant qu’il me suffit de fermer les yeux, de prendre trois grandes inspirations, et de relâcher la responsabilité de tout ce que je ne peux pas changer. Essaye, c’est libérateur !

Leçon #4. LE MONDE EST TRES, TRES GRAND

Quand j’ai commencé à voyager, j’ai foncé directement vers les deux ou trois destinations qui me faisaient rêver depuis très longtemps (l’Ecosse, le Népal et l’Islande). Seulement, plus je voyage, plus je lis, plus je parle à des étrangers, et plus j’ai envie de tout voir. Le monde est très grand, presque trop. Il y a tellement d’endroits que je voudrais explorer, tellement de questions à poser, que je suis de plus en plus perplexe au moment de choisir ma prochaine destination.

Du coup, je me fie aux petits prix des billets d’avion (encore l’univers, sans aucun doute), et je pars à gauche à droite en ayant conscience que mes pieds ne fouleront jamais qu’une partie infime de la planète. Ca pourrait être déprimant, de savoir que je ne verrai jamais tout, même si je vis jusqu’à 100 ans. Mais je trouve au contraire que ça a un côté merveilleux et magique : il restera toujours des secrets cachés tout autour du monde, c’est un puits de connaissances sans fond !

Leçon #5. INTERNET, C’EST NOUS

C’est là que ma naïveté bisounours reprend le dessus (je t’aurai prévenu). Je suis souvent exaspérée par ce que je vois sur internet : des “blogueurs” qui publient des articles sur des destinations qu’ils n’ont pas vues, des records de rapidité pour “visiter” tous les pays du monde, des photos “au naturel” qui font miroiter un mode de vie qui n’existe pas, … Mais j’ai envie de croire que l’authenticité compte pour quelque chose dans ce monde de faux-semblants. Et à chaque fois que quelqu’un partage un article de qualité, ou un influenceur honnête avec de véritables opinions, c’est un pas vers l’internet de confiance et d’entraide qui existe déjà dans certains coins isolés de la toile.

Internet, c’est nous, les utilisateurs, les “vrais gens”. Et si on va dans un sens, les autres (les marques, les agences, les sites, …) seront bien obligés de suivre !

Et justement, partage cet article !

Leave a reply