Safari à pied Chitwan National Park

« Si c’est un rhinocéros, partez en courant en zigzags, jetez par terre ce que vous portez et montez dans un arbre dès que possible. Si c’est un tigre, regardez le dans le yeux en reculant lentement. Si c’est un ours lippu, on se regroupe et on fait des bruits menaçants. C’est compris ? »

J’échangeai un regard inquiet avec une des filles qui m’accompagnai sur ce safari. Je n’étais pas la seule avec le cœur dans les baskets. Ouf. Nos deux guides, décontractés et armés de bâtons (oui, des bâtons, pas des fusils hypodermiques. Juste des bâtons.), se mirent à rire en voyant nos visages tendus. Je ne voyais pas vraiment ce qui était drôle.

En fait, il y a déjà eu des accidents mortels dans le parc de Chitwan. En fait, je me demandais vraiment ce qu’un bâton allait faire face à un rhinocéros de 2000 kilos en pleine charge. En fait, je ne cours vraiment pas vite …

D’un autre côté, j’étais là maintenant et j’avais vraiment envie d’explorer la jungle. Et puis, après tout, ce n’est pas une vraie aventure sans un petit goût de danger, n’est-ce pas ?

Tu le vois ?

Tu le vois ?

En entamant notre marche dans la jungle, je me mis rapidement dans l’ambiance. Je marchais en silence, m’amusant à essayer de faire le moins de bruit possible, évitant les feuilles mortes et les branches sur le sol. En une demi heure, toute trace d’anxiété avait disparu et j’alternais entre être un espion professionnel et un ranger du Seigneur des Anneaux (c’est le bazar dans mon cerveau). A chaque fois que quelque chose bougeait dans les fourrés, tout notre groupe s’arrêtait, figé entre deux pas, à l’affut.

safari deer-2

La chaleur augmentait avec les heures, devenant insupportable en dehors de l’ombre des arbres. Les herbes hautes tailladaient mes bras. Je me sentais déshydratée en permanence.

Je m’amusais comme une folle.

safari-4

Après une matinée à n’apercevoir que des daims et des sangliers sauvages, notre groupe traversa la rivière (en essayant de ne pas penser aux crocodiles) et continua d’avancer hors des sentiers.

La rivière aux crocodiles.

La rivière aux crocodiles.

Après un moment de marche silencieuse, le guide en tête de file leva la main brusquement, nous indiquant de nous arrêter et de ne pas faire de bruit.

Juste en face, deux rhinocéros se prélassaient dans un bain de boue. Ils étaient proches et, dans leur attitude et le mouvement de leurs oreilles, je savais qu’ils étaient conscients de notre présence. Ils restèrent sur place quelques minutes, l’air lourd et pataud. Je les observais silencieusement, émerveillée. Soudainement, celui dans la boue se leva brusquement et s’éloigna dans les herbes hautes. En le voyant bouger, ce n’était pas difficile d’imaginer ce qu’il se passerait s’il décidait de nous charger. Cet animal était si rapide et puissant, je n’aurai clairement pas le temps de trouver un arbre où me réfugier.

safari rhinos wildlife-2

A la fin de la journée, j’avais passé au total huit heures à marcher dans la jungle et la chaleur écrasante. J’engloutis un litre d’eau à la première boutique sur le chemin du retour. J’étais sale des pieds à la tête, des piqures d’insectes et des entailles sur les bras. J’étais épuisée, mais ravie.

Je recommande sans hésiter à tous ceux qui viennent à Chitwan de choisir le safari à pied. Il est même possible de passer la nuit dans la jungle ! Le parc propose aussi des safaris en jeep, mais il y a moins de chance de voir des animaux en se limitant aux routes, et c’est beaucoup moins aventureux. Il y a aussi la possibilité de faire un safari à dos d’éléphant, et s’il-te-plait jette un œil à cet article pour avoir mon avis sur cette activité.

Dis-moi, qu’est-ce que tu penses de l’aventure avec un peu de danger ?

walking safari in chitwan pin fr


Quelques conseils de plus : J’ai payé 2000 Nepalese Rupees pour la journée. N’oublie pas d’emmener un peu de nourriture et au moins trois litres d’eau par personne. Porte de bonnes chaussures, un pantalon long et des manches longues pour te protéger des herbes hautes et des insectes, ne porte pas de rouge ou de blanc. J’ai démarré le safari à Meghauli Village, ce qui m’a semblé être un bon choix car il se situe à seulement 20 minutes à pied de l’entrée du parc et est beaucoup moins fréquenté que les entrées plus populaires. Pour finir, il vaut mieux partir très tôt pour augmenter ces chances de voir des animaux (vers 4h du matin) !

1 commentaire sur Safari à pied Chitwan National Park

  1. Ah, il me semble que mon guide m’avait dit que ça ne servait à rien de grimper dans un arbre, mais pour le reste, les consignes étaient les mêmes 😉 Par contre, je suis un peu jaloux, car je n’ai pas vu de grosse bête. La rando fut très sympa, mais ni rhino, ni éléphant sauvage :-/

Leave a reply