Parapente à Pokhara

“Cours, maintenant, go!”

Je courus vers le vide aussi vite que possible. Et puis, soudainement, le sol disparut sous mes pieds. Je me retrouvai confortablement assise dans mon harnais, flottant au dessus du magnifique lac bleu de Pokhara.

“Je veux aller aussi haut que possible !”, je dis à Alex, le pilote du parapente accroché derrière moi. Je commençai à m’élever, le vent s’engouffrant naturellement sous la toile du parapente. Un aigle volait près de nous, pensant certainement que ces grandes ailes colorées étaient des cousins éloignés.

Nous étions plus haut que tous les autres maintenant, et je n’avais même pas peur. Le lac et les montagnes environnantes étaient très loin. Je suppose que le ciel est le bon plan ultime pour les voyageurs à la recherche d’un peu de calme en dehors des sentiers battus.

Regarde la vidéo du décollage!

Alex me demanda si je voulais faire quelques acrobaties en redescendant. Alors que j’hochais la tête avec enthousiasme, il me montra un sac plastique dans sa main. Je fus confuse pendant quelques secondes, puis Alex tira sur les poignées et le parapente commença à se balancer de gauche à droite comme une balançoire géante. Immédiatement, le rôle du sac plastique devint très clair.

“Stop, stop, on arrête les acrobaties”, je m’écriai.

Un balancement de plus et je savais que j’allais vomir en plein vent contraire. Je ne pouvais pas faire ça à Alex.

moi parapente-1

Je respirais profondément pendant la descente pour contrôler le malaise. L’atterrissage était tellement doux que je n’ai eu qu’à me mettre debout au bon moment, et je ne suis même pas tombée.
Quelques minutes plus tard, alors que j’étais assise avec un verre d’eau et toujours une forte sensation de mal de mer, on m’expliqua que c’était très courant, et que certains vomissent même instantanément dès le premier mouvement. D’autres, au contraire, ne ressentent rien et peuvent faire des tours dans les airs autant qu’ils veulent. Je maudis ma forte tendance à ressentir le mal des transports et laissai tomber mon projet de skydiving à l’instant même. (EDIT 2016: finalement, six mois plus tard j’ai testé le skydiving !)

Pourtant, faire du parapente à Pokhara n’est pas si célèbre par accident.

Bien que l’expérience m’ait laissé un peu tremblante, je chérirai toujours mon souvenir du décollage et de ce sentiment incroyable de, vraiment, voler.

Epingle, si t'aimes l'aventure!

Epingle, si t’aimes l’aventure!


Tu veux faire du parapente à Pokhara? J’ai réservé avec Blue Sky Travel pour 55$ les 30 minutes de vol. Les photos et videos sont en supplément pour 15$. Je me suis sentie tout à fait en sécurité pendant toute l’expérience. Il y a des vols tous les jours à 9h, 11h et 15h. Je conseille d’y aller le matin, tu auras plus de chance d’avoir un ciel clair et une bonne vue sur l’Annapurna.

Leave a reply