La beauté de la plage de Vik

Je me rappelle de ma réaction la première fois que j’ai vu la côte sud de l’Islande. La voiture s’immobilisa et moi aussi. Je restais assise, époustouflée. Je ne savais même pas que ce genre de paysage existait. Ce n’était pas « mieux que ce à quoi je m’attendais », ce n’était pas « aussi beau que sur les photos », c’était surréel, impressionnant et tout simplement surprenant.

vik beach trace wave sea

Je sais que ça peut être irritant quand quelqu’un vante un endroit de façon extrême, sortant des clichés du genre « un véritable incontournable » ou « une expérience inoubliable », etc. Mais la côte sud de l’Islande, et plus particulièrement la plage de Vik, a été exactement ça pour moi : un coup à l’âme, que je n’oublierai jamais, la quintessence de la beauté.

vik beach moon color light

Imagine un peu : la neige bien blanche qui recouvre le sol, devenant soudainement une étendue de sable noir, et puis la mer. Des vagues puissantes et énormes, l’écume épaisse et blanche qui s’étend sur le sable noir. Les vagues retombaient avec une telle puissance que l’eau formait l’illusion permanente d’un voile de brume au bord de l’eau. Ajoute à ça le soleil hivernal, toujours bas sur l’horizon, qui diffusait une lumière si particulière, et tu dois commencer à comprendre pourquoi l’Islande m’a autant impressionnée.

vik beach sunset light wave steam

La plage de sable noir près de Vik est une des attractions touristiques les plus populaires, uniquement grâce à sa beauté pure, et je n’ai pas été déçue. J’y suis allé deux fois, la première au coucher du soleil, et la deuxième juste avant le lever du soleil, juste pour revoir la lumière jouer sur les vagues.

vik beach sun light snow sunset

Les grandes colonnes de basalte à la forme si caractéristique étaient recouvertes de neige, la cave face à la mer était pleine de stalactites. Sur la plage, une femme en robe de mariée prenait la pose pour la photo (délirant, elle n’arrivait même plus à bouger au bout d’un moment à cause du froid), un groupe de Japonais courait derrière un drone en riant et en criant des mots que je ne pouvais pas comprendre, un photographe voulait tellement obtenir la photo parfaite qu’il laissa les vagues glacées le tremper lui et son trépied. Certains escaladaient les colonnes de basalte, d’autres prenaient des photos ou s’amusaient à courir pour échapper aux rapides vagues, …

vik beach photography

Chacun à sa façon profitait de la beauté parfaite de l’endroit. J’ai pris quelques photos, puisque pour une fois j’avais vraiment l’impression que c’était nécessaire, et j’ai regardé, regardé, regardé autant que je pouvais. J’ai essayé d’utiliser mon temps sur la plage pour imprimer l’endroit dans ma tête, sans oublier aucun détail. Les couleurs, les sons, odeurs, sensations, tout. S’il avait fait moins froid, j’aurais pu passer ma journée assise sur ces galets noirs. Mais en réalité je n’avais qu’un temps limité avant que mon visage ne s’engourdisse et que mes doigts ne deviennent douloureux.

Photo credit : Billy Young.

Photo credit : Billy Young.

Une fois repartie, la plage semblait déjà être quelque chose que j’avais imaginé plutôt qu’un endroit réel. J’ai regardé mes photos plusieurs fois depuis, me demandant si je n’avais pas embellie mon souvenir, mais je ne pense pas que ce soit le cas. Quand je pense à l’Islande, je pense à la plage de Vik. Quand je pense à la beauté, je pense à la plage de Vik.

vik beach snow moon color light

Ca ne va pas être facile de détrôner celle là.

Pour ton Pinterest !

Pour ton Pinterest !

Leave a reply