Est-ce que c’est possible d’être un backpacker en Namibie ?

Je suis arrivée à Windhoek, la capitale de la Namibie, avec mon sac à dos, un budget serré et une absence totale de préparation. Comme d’habitude. J’avais dix jours devant moi avant de rejoindre un tour direction Cape Town et une vague envie d’aller explorer le nord du pays. Je m’étais fixée comme destination éventuelle Opuwo et ses magnifiques Epupa Falls. Le problème, c’est que dès mon arrivée, les voyageurs et le personnel de l’auberge où je dormais ont répondu à mes questions par un unanime : impossible.

Apparemment, ni bus ni train ne se rendaient à Opuwo. Les deux seules solutions pour visiter le pays étaient de louer sa propre voiture (impossible pour moi sans permis) ou de payer un tour (impossible pour mon budget). Alors, comment faire ? Est-ce que c’est possible d’être un backpacker en Namibie ?

Windhoek.

Windhoek.

J’ai eu une première journée un peu angoissée à Windhoek. Est-ce que j’allais devoir passer dix jours coincée dans un hôtel de la capitale ? Mon enfer personnel …

Finalement, je me suis secouée. Et c’est en parlant aux locaux que j’ai commencé à comprendre le système. Et devine où je suis en train d’écrire ses lignes ? Opuwo.

Une ville que j’ai atteint en utilisant uniquement les transports locaux et en respectant mon budget de moins de 20€/jour.

Vue sur la brousse depuis Opuwo.

Vue sur la brousse depuis Opuwo.

Ce qu’il faut comprendre à propos de la Namibie, c’est qu’on a affaire à un petit pays qui ne s’attend pas à ce que des touristes comme moi y débarque. La plupart des informations ne sont trouvables qu’en discutant avec les locaux. Beaucoup d’hôtels pour petits budgets ne sont même pas recensés sur Internet, tout comme le système de shuttle que j’ai emprunté pour arriver à Opuwo ! Heureusement pour nous les backpackers, les Namibiens sont des gens qui aiment aider et faire découvrir leur beau pays. Il ne faut donc jamais hésiter à poser des questions !

Epupa Falls.

Epupa Falls, visitées depuis Opuwo grâce au taxi local qui passe par tous les petits villages Himba !

Alors, comment être un backpacker en Namibie ? Voilà quelques pistes pour sortir du système des tours operateurs :

Ne fais pas confiance à Internet. Les infos ne sont pas dessus, c’est tout.

Utilise les shuttles locales. C’est le système de transport en commun qui couvre tout le pays. Les points d’arrêts et les horaires n’existent que dans la mémoire des locaux. Ces minibus attendent d’être complets avant de démarrer, ça peut parfois prendre un moment. Par contre, c’est vraiment, vraiment pas cher ! Par exemple, la shuttle qui va directement de Windhoek à Opuwo ne coute que 250 ND (moins de 20€) !

Ne réserve pas l’hébergement en avance. Les vrais petits budgets ne sont pas forcément annoncés sur Internet. Le plus simple c’est de demander une fois sur place. Tu peux aussi chercher dans les pages jaunes, c’est souvent une source d’information plus fiable qu’internet !

Parle avec les locaux. C’est vrai où que tu sois, mais ici c’est vraiment indispensable pour pouvoir trouver son chemin et vivre un super voyage !

Explore. La Namibie n’a pas encore été explorée de fond en comble. Il ne faut pas s’attendre à voir un chemin bien propre et balisé. Il faut au contraire explorer par soi-même et se perdre un peu pour tomber sur des pépites qui ne sont pas dans les guides de voyage !

Explore !

Explore !

Pour finir, un cas pratique : mon expérience à Swakopmund.

Voilà ce que les autres voyageurs et le personnel des auberges m’ont conseillé de faire : prendre la navette de l’auberge entre Windhoek et Swakopmund. Une fois sur place, je voulais aller voir les phoques et les flamants roses, et ont m’a expliqué que ce n’était possible qu’avec des tours. Total pour deux jours à Swakop : au moins 8000 ND.

Voilà ce que j’ai fait : je suis arrivée par le train de nuit depuis Windhoek et je suis repartie grâce aux shuttles locales. Sur place, plutôt que de faire un tour, j’ai décidé de marcher le long de la plage au hasard jusqu’à en avoir marre. Cet après midi là, j’ai escaladé des rochers jusqu’à être assez près d’un phoque pour le toucher, j’ai découvert un petit lac rempli de flamants roses et de pélicans et j’ai fini ma marche entourée de dunes. D’ailleurs, tu peux lire tous mes conseils pour Swakopmund ici. Total pour deux jours à Swakop façon backpacker : moins de 1000 ND.

Le train de nuit, 100% moderne et rassurant !

Le train de nuit, 100% moderne et rassurant !

Un point pour l’aventure !

Partage sur Pinterest !

Partage sur Pinterest !

1 commentaire sur Est-ce que c’est possible d’être un backpacker en Namibie ?

  1. Comme quoi, quand on est débrouillard, on trouve des solutions 😉

Leave a reply