Endroits en danger

C’est ce que je dis tout le temps : quand tu connais quelque chose, que tu le comprends vraiment, que tu commences à l’aimer, l’empathie vient alors naturellement, tout comme l’instinct d’aider, de protéger et de sauver. Quand on entend que quelque chose d’horrible est arrivé à l’autre bout du monde, c’est facile de se sentir déconnecté de cette tragédie, comme si elle s’était déroulée sur une autre planète. Mais quand quelque chose d’horrible arrive à quelqu’un que l’on a rencontré ou quelque part que l’on connait, alors ça devient choquant et même personnel.

Pour apporter une expérience fraîche à ce point de vue, j’ai demandé à quelques blogueurs-voyageurs quels sont leurs endroits préférés. Des endroits qu’ils ont découverts au cours de leurs voyages, qu’ils ont appris à connaître et à aimer, et qu’ils sont aujourd’hui prêts à tout pour sauver.

Les Highlands en Ecosse, un endroit pour lequel je me battrais.

Les Highlands en Ecosse, un endroit pour lequel je me battrais.

Malheureusement, la majorité des endroits dont ils m’ont parlés, ces endroits qu’ils voudraient tellement pouvoir sauver, sont déjà en danger.

QUEL ENDROIT SERAIS-TU PRÊT A TOUT POUR SAUVER ?

La Grande Barrière de corail.

La Grande Barrière de corail.

« J’ai visité les Whitsundays plusieurs fois, et une des meilleures activités à faire sur place est le snorkeling. Les Whitsundays font parties de la Grand Barrière de corail, la plus grande barrière du monde. Elle est tellement imposante qu’on peut la voir de l’espace. Elle est habitée par des milliers d’espèces de coraux et d’animaux marins qui remplissent la mer de magnifiques couleurs vibrantes sur presque toute la longueur de côte du Queensland (environ 2300 km). Malheureusement, protéger la Grande Barrière de corail n’est pas seulement hypothétique. L’année dernière, le gouvernement Abbott a projeté de creuser un passage au milieu pour que les bateaux puissent passer à travers plus facilement. Heureusement, je ne crois pas que le projet ai aboutit, mais quelle horrible ironie pour une merveille naturelle listée World Heritage. »

Luke, de Backstreet Nomad

Halong Bay.

Baie d’Halong.

« S’il y a un endroit que j’ai envie de sauver, c’est la Baie d’Halong dans la province du Quang Ninh au Vietnam. J’y étais en 2013 et c’était un des plus beaux paysages que j’avais jamais vu. Le problème avec ce genre d’endroit c’est qu’ils attirent beaucoup de voyageurs comme nous, et depuis des années cette baie est au prise d’un tourisme excessif. Il est facile de se laisser emporter par les images d’une eau turquoise et de falaises en calcaire intactes, mais la dure réalité c’est que la baie est extrêmement polluée par les déchets des centaines de bateaux touristiques, des bateaux locaux et par les villages de pêche. Si rien n’est fait rapidement, les dégâts sur ce site UNESCO World Heritage seront irréversibles. Il faut prendre conscience de ce problème et sauver cette magnifique baie. »

Bianca, de The Altruistic Traveller

Forêt Amazonienne de Bornéo.

Forêt Amazonienne de Bornéo.

« Un endroit que nous sommes prêts à tout pour sauver est la forêt amazonienne de Bornéo. Nous avons passé un mois à voyager à travers la partie Malaisienne de l’île l’année dernière et nous somme tombés amoureux de la nature, des gens et de la nourriture (ces Sarawak Laksas … !). Mais la forêt amazonienne ici a une histoire bien triste. Tous les jours, une partie de la forêt disparait pour laisser place à l’industrie de l’huile de palme, et les animaux comme les orangs outans, éléphants pygmés, singes proboscis et tant d’autres, perdent chaque jour leurs habitats. Nous avons eu de la chance et avons aperçu un orang outan en liberté près de la rivière Kinabatangan dans un petit morceau de la forêt amazonienne. Mais autour de nous, il y avait des plantations de palmiers à huile partout. Voilà vraiment un endroit qui a besoin d’être sauvé. »

Stefan and Sebastien, de Nomadic Boys

Abel Tasman Track.

Abel Tasman Track.

« Un endroit que je serais prête à tout pour sauver est l’Abel Tasman en Nouvelle-Zélande. Le Parc National Abel Tasman est considéré comme un des plus beaux coins de la Nouvelle-Zélande. Il y a des plages, des sentiers de randonnées, la possibilité de faire du kayak et plein d’autres activités, mais l’attrait principal est l’Abel Tasman Track. J’y ai passé 4 jours à marcher à travers le bush et les plages, à camper chaque soir à des endroits où je suis sure que certains aimeraient bien construire des complexes touristiques à millions de dollars. Un des arrêts de cette marche s’appelle Bark Bay et est mon préféré. Quand on pense randonnée on pense plutôt montagnes et vallées, mais Abel Tasman a des plages, c’est pas incroyable ? »

Sonja, de Migrating Miss

Forêt Bolivienne.

Forêt Bolivienne.

« Quand je pense aux endroits que je suis prête à tout pour sauver, le monde entier me vient en tête; l’île de ma famille en Ecosse, l’Amazonie et les récifs des mers chaudes. Si je dois choisir, notre maison temporaire dans la forêt bolivienne est celle qui m’angoisse le plus. A à peine un kilomètre de notre écovillage, les bucherons ont commencés à tout raser. Juste après la rivière rouge, au milieu des volées d’oiseaux et de papillons, il y a une énorme cicatrice sur la forêt. Tout est calme est le reste de l’écosystème continue à avancer comme s’il ne savait pas qu’il devrait être en deuil. Le temps passe mais rien d’autre que la roche ne demeure immobile. »

Katie, de Feathery Travels

Mais ne sois pas triste ! Ces endroits sont aimés par beaucoup, et j’espère que, ensemble, nous trouverons un moyen de les sauver. Et tu as toi-même un rôle à jouer dans cette mission de sauvetage, en tant que touriste en faisant des choix informés, et en tant qu’humain en étant attentif, en refusant d’acheter des produits à base d’huile de palme, en recyclant, ect …

Et, surtout, voyage et continue de tomber amoureux de gens et d’endroits merveilleux !

Partage un peu d'amour !

Partage un peu d’amour !

 

Leave a reply