Mes 5 angoisses de voyage et comment les gérer

« Tu es vraiment courageuse, je n’arriverai jamais à partir toute seule comme toi, j’aurais trop peur ! »

A chaque fois que j’entends ces mots, je reste plantée là, un peu surprise et très embarrassée. La vérité, c’est que bien sûr que j’ai peur. Je ne suis ni un robot, ni Lara Croft. Dans mes voyages, comme dans ma vie de tous les jours, tout un tas de choses me font trembler. La simple idée de partir en voyage me faisait autrefois complètement paniquer !

Ce que j’ai tendance à répéter, et à me répéter, c’est que la peur n’évite pas le danger. A vrai dire, c’est même une des choses qui me plait le plus quand je voyage seule : avoir l’occasion de faire face à mes peurs, de m’en sortir toute seule, et avoir ensuite la satisfaction d’avoir relevé le défi !

Patiner pour la première fois, par exemple. Photo credit : Billy Young.

Patiner pour la première fois, par exemple. Photo credit : Billy Young.

Je me suis donc dit que j’allais partager avec toi mes cinq plus grosses angoisses sur la route et comment j’arrive à les gérer. J’espère que ça te donnera envie d’explorer le monde en mettant tes propres angoisses au placard !

1. Le terrorisme

Il y a un an, je ne crois pas que le terrorisme aurait figuré dans cette liste. Mais depuis que j’ai passé une nuit entière les yeux rivés sur Twitter, seule dans un hôtel où j’effectuais une garde de nuit, cachée dans la cuisine, à entendre les sirènes des ambulances et des voitures de police filer vers le Bataclan, je tremble. Dans l’avion, et à chaque fois que je mets les pieds dans un coin bien touristique, mon cerveau ne peut s’empêcher de me murmurer des horreurs. Ils ont voulu nous faire peur, et ils ont bien réussi. Cette année, je me suis retrouvée plusieurs fois dans la position de contacter des amis vivants dans d’autres coins du monde pour vérifier qu’ils étaient toujours là, tout comme j’avais reçu des messages angoissés la nuit du 13 novembre.

Malgré tout, ce n’est certainement pas le terrorisme qui va m’empêcher de voyager. Quand mon coeur se serre au pied du London Eye ou dans l’aéroport de Delhi, je me rappelle que, si cette angoisse a autant de pouvoir sur moi, c’est parce que j’ai vécu l’horreur à Paris. En France. Dans ma propre ville. Il n’y a nul part où se mettre à l’abri de ce fléau, alors autant vivre sa vie normalement et librement.

plane ice cloud

2. Les petites bêtes

Je suis tout aussi ridicule que la moyenne quand il s’agit de faire face aux petites bébêtes. Araignées, punaises de lit, et autres joyeusetés, me font trembler de peur ! Quand je commence à m’informer sur un pays et que je lis la partie sur les divers insectes venimeux ou porteurs de maladies, ma première réaction est toujours de me dire « je n’irai jamais là alors ». Evidemment, c’est une peur complètement insensée mais vieille comme le monde, et je suis sure que je ne suis pas la seule à comprendre la peur paralysante qu’on peut ressentir face à une araignée bien velue. Je ne te raconte pas le nombre de nuits que j’ai passé avec seulement mon nez dépassant de mon sac de couchage.

Les petites bêtes me font peur, et me feront toujours peur. Mais comme nos mamies nous l’ont si souvent répété : c’est pas la petite bête qui va manger la grosse. Et ça serait vraiment le comble du ridicule de ne pas partir en voyage à cause de quelques araignées, n’est-ce-pas ? Il n’y a rien à faire face à cette angoisse, à part accepter d’avoir peur !

butterfly animal-2

3. Etre physiquement limitée

J’ai la santé, mais je ne fais pas partie de ces voyageurs supers sportifs. J’ai déjà eu des problèmes au dos, aux genoux, aux chevilles, … et pourtant je ne suis pas non plus du genre à passer la journée à lézarder sur la plage. J’ai tout le temps envie d’explorer, de marcher, de passer la nuit dans un bus, … en bref de me dépasser ! En conséquence, j’ai toujours peur d’être trahie par mon corps. Que mon esprit et ma volonté avance, mais que mon corps ne suive pas. C’est déjà arrivé une fois, quand j’ai trekké en Ecosse avec une tendinite à la cheville, ce qui a entrainé une complication au niveau de mon genoux, … je n’ai pas pu finir le trek et j’étais dans une colère noire contre moi même. Sans parler de la douleur.

Malheureusement, je n’ai pas de baguette magique pour me donner le corps d’une nageuse olympique. Je ne peux pas non plus m’empêcher de tomber malade. Tout ce que je peux faire, c’est me préparer mentalement à faire face aux imprévus, accepter que je ne suis pas parfaite, et surtout, surtout, ne pas partir sans assurance voyage !

me hurt-small

4. Etre seule face au danger

C’est plus facile de se croire invincible quand on se déplace en bande. Heureusement pour moi, j’ai toujours été du genre anxieuse et prudente, et je suis donc toujours très attentive quand je voyage (seule ou non). Il ne m’est jamais rien arrivé d’horrible, mais je sais aussi que si jamais je me retrouvais dans une situation où on veut me faire du mal, j’ai très peu de chances de m’en sortir. Je ne suis pas armée, je ne sais pas me battre, j’ai la force de frappe d’une brindille dans le vent et, bien sûr, je suis seule.

Pour être tout à fait honnête, ce n’est pas une angoisse qui se prononce souvent chez moi. Je suis beaucoup trop têtue pour éviter les endroits qu’on dit « dangereux pour les femmes seules ». Surtout, j’ai confiance en mon instinct, qui pour l’instant ne m’a jamais laissé tomber. Je reste toujours prudente, et, si je ne me sens pas en sécurité dans un endroit, je pars immédiatement ou je me raccroche à un groupe.

Photo credit: Sandra Rota

Photo credit: Sandra Rota

5. On a besoin de moi à la maison

C’est peut-être ma plus violente, et plus étrange, angoisse. Je sais que c’est déjà arrivé à des voyageurs avant moi : on est en train de s’éclater sur les plages de Bali, quand tout à coup, on reçoit le mail ou le coup de fil fatidique : il faut rentrer en vitesse, un membre de la famille est gravement malade, ou pire. L’idée de ne pas être là alors que mes proches ont besoin de moi est vraiment horrifiante. Malheureusement, on ne peut pas rester à proximité pour toujours, au cas où quelque chose de terrible arrivait.

Je conseille cependant aux voyageurs au long cours d’avoir cette discussion avec leur famille. Est-ce que vous voulez être prévenu si quelque chose se passe pendant vos vacances ?

DCIM100GOPRO

Et toi, quelles sont tes angoisses de voyage ?

angoisses de voyage pin fr

Partage sur Pinterest !

5 commentaires sur Mes 5 angoisses de voyage et comment les gérer

  1. Merci pour cet article, je me sent tellement visée 😉 Je pense sauter le pas et devenir une voyageuse solo un de ces jours mais j’ai une autre angoisse en plus de celles énumérées : l’avion ! Et plus je le prend et plus c’est pire. Je suis tétanisée pendant le vol et j’ai envie de pleurer à chaque atterrissage ^^ J’ai déjà tenté d’y remédier par l’hypnose, ou lire des livres tels que « Comment ne plus avoir peur en avion » mais rien y fait x) je ne sais plus quoi faire parce que c’est assez handicapant quand on a envie une de voyager qui nous suit en permanence !

    • Tant mieux si cet article t’aide ! C’est vrai que l’avion est un problème, tu n’es pas la seule à avoir cette peur. Heureusement, il y a plein d’endroits où aller sans prendre l’avion. D’ailleurs, avec un peu de temps, tu peux aller partout dans le monde en utilisant d’autres moyens de transports ! J’espère que tu ne laisseras pas cette peur te retenir et que tu pourras bientôt découvrir les joies du voyage en solo 🙂

  2. Très bon article qui résume bien les peurs qu’on peut avoir en partant en voyage seule. Pour ma part c’est la 👪 et les insectes !! Mais bon le plaisir de partir seule et de vivre une aventure extraordinaire est tellement fort 😉 Je suis déjà partie seule en Europe, en Asie et en Australie et franchement je conseille à tout le monde de le faire !!

  3. Coucou à toutes,
    Bon alors moi j’ai 3 grosses peurs que je vais devoir réussir à canaliser d’ici un peu plus d’un an pour mon grand départ, mais si qqn a des conseils je suis preneuse :
    1) faire du stop toute seule quand on est une fille
    2) ne pas réussir à rencontrer du monde
    3) trouver un endroit pour dormir chaque soir (exit hôtel et auberge, car petit budget)

    Je suis preneuse de vos expériences…

Leave a reply