15 règles de survie pour un premier voyage en Inde

L’Inde n’est pas pour les cœurs faibles et ceux qui se font facilement embobiner. On dit même souvent que c’est le pays le plus dur à naviguer pour un backpacker !

Après avoir passé quelques semaines dans le nord du pays, j’ai regroupé ici les règles de survie essentielles pour un premier voyage en Inde.

Jodhpur, la ville bleue.

Jodhpur, la ville bleue.

1 – Ne choisis pas l’Inde pour ton premier voyage solo.

Honnêtement, si ça avait été mon tout premier voyage, je me serais enfermée dans ma chambre et je n’en serais plus sortie. Il faut avoir un peu confiance en ses capacités de voyageur pour être à l’aise en Inde.

2 – Dans la rue, reste bien réveillé.

Ce n’est pas le genre d’endroit où tu peux flâner, la tête dans les nuages ou un œil sur ta carte. Entre le trafic de dingue, les vaches et les gens, il faut être constamment conscient de ce qu’il se passe autour de soi pour survivre (littéralement).

3 – Répète « No spices, no chili ».

Prends l’habitude de le dire plusieurs fois fermement avant chaque repas, même le petit déjeuner. Si tu le dis en passant la commande, au moins tu peux renvoyer ton repas quand il arrivera, inévitablement, remplit d’épices.

Le Thali Set traditionel, et un des nombreux repas que je n'ai pas réussi à manger.

Le Thali Set traditionel, et un des nombreux repas que je n’ai pas réussi à manger.

4 – Ne souris pas quand on te fixe.

J’en ai déjà parlé : les locaux fixent énormément, et en tant que femme ça peut être assez inconfortable quand les hommes observent de cette façon. Mais ce n’est pas une menace. Par contre, sourire en retour peut être considéré comme impoli ou comme de la séduction ! Il vaut mieux ne rien risquer, et sourire uniquement dans une situation de conversation où il n’y a pas de mauvaise interprétation possible.

5 – Divise tous les prix par deux.

C’est comme ça. Tu le sais, ils le savent, continue d’insister jusqu’à ce que tu obtiennes le bon prix.

6 – Habille-toi de façon appropriée.

Ca peut sembler évident, mais j’ai vu assez de mini shorts et de robes pendant mon voyage pour me sentir obligée de le répéter. Pour les femmes et les hommes : cacher les jambes et les épaules et ne rien porter de trop serré ou révélateur. Pour les femmes, il faut aussi bien sûr cacher le décolleté, mais on peut montrer le ventre !

Une femme rentre chez elle au milieu du Désert du Thar.

Une femme rentre chez elle au milieu du Désert du Thar.

7 – Ne sors jamais ta carte ou ton guide en public.

C’est très important d’agir comme si tu sais exactement ce que tu fais. Dès que tu as l’air d’un touriste perdu, certains essayeront de t’utiliser à leur avantage. Si besoin, se cacher pour consulter la carte ou, beaucoup plus efficace, demander à un passant ou à une boutique.

8 – Suis les familles.

Les familles sont gentilles. Il y a des femmes et des enfants, avec un homme qui les protège. Personne ne va les embêter, et tu sais qu’il ne vont pas essayer de te vendre quelque chose, de te mentir ou de t’envoyer à l’hôtel tenu par leur cousin. Je me sentais toujours plus en sécurité en restant près des familles dans le train ou en attendant le bus.

9 – Fais attention à l’eau.

Oublie ce que je dis toujours à propos des tablettes et de ta gourde d’eau. L’eau en Inde est même trop polluée pour ça. Malheureusement, il n’y a pas d’autre solution que d’acheter directement des bouteilles d’eau. En achetant, vérifie toujours que le bouchon est bien scellé. Demande « no ice » dans tes boissons, et ne mange pas de fruits ou de légumes que tu n’as pas cuit, épluché ou lavé toi même.

De plus, si tu restes en Inde longtemps, pense à te procurer des sachets d’electrolytes. Les bouteilles d’eau sont tellement traitées qu’elles ne contiennent aucun minéraux, et au bout d’un certain temps tu risques d’être vraiment carencé et d’en ressentir les effets.

Les rues de Bikaner.

Les rues de Bikaner.

10 – N’ai pas peur des vaches.

Je croyais que c’était un cliché sur l’Inde, mais pas du tout. Les vaches sont partout dans la rue, et leurs cornes sont bien aiguisées. Mais pas d’inquiétude, elles ne sont absolument pas agressives. Contourne les gentiment et continue ta route comme tout le monde.

11 – Réfléchis avant de prendre une photo.

Demande toujours la permission avant de prendre quelqu’un en photo, sinon tu risques d’être très mal vu. L’Inde possède également beaucoup de sites religieux où c’est une marque d’irrespect de prendre des photos. Par exemple, il est complètement interdit de prendre des photos du site des crémations à Varanasi, et j’ai même entendu des histoires de personnes se faisant battre car on les avait vu prendre une photo malgré tout. Il vaut mieux donc bien réfléchir avant de sortir son appareil photo et ne pas hésiter à demander en cas de doute.

Varanasi.

Varanasi.

12 – Ne crois pas tout ce qu’on te dit.

Encore une fois, ça peut sembler évident, mais j’ai vu des gens se faire complètement arnaquer tout simplement car ils croyaient à tout ce qu’on leur racontait. Beaucoup vous diront la vérité, d’autres vous mentiront dans l’espoir de gagner de l’argent, d’autres préféreront répondre « oui » plutôt que d’admettre qu’ils ne savent pas, et d’autres encore vous donneront ce que j’appelle un « mensonge Indien », qui est juste une légère exagération de la vérité par habitude, et non pas un mensonge pour vous faire du mal. Par exemple : « Oui, je connais très bien cet endroit », ou « c’est au moins 20 kilomètres dans cette direction », ou encore « c’est mon meilleur ami ». Il vaut mieux demander à plusieurs personnes à chaque fois pour être sur d’avoir la bonne info.

13 – Familiarise toi avec le hochement de tête.

Aaah, le hochement de tête. Pour dire « oui », les Indiens ne hochent pas la tête de haut en bas comme nous. A la place, ils dodelinent de la tête de droite à gauche. Je n’étais pas au courant de ce détail et j’ai passé les premiers jours à interpréter ça comme un geste d’indécision, ce qui ne m’a pas aidé au niveau de la communication.

14 – Ne t’attends pas à ce que tout se déroule comme prévu.

Ça ne sera pas le cas. Tu vas te perdre, le train sera en retard et tu ne retrouveras jamais ce gars avec le bon plan. Je me suis rendue compte que les Indiens étaient très forts quand il s’agit de faire face aux imprévus. Ils ne s’énervent jamais, ne sont pas impatients ou stressés. Le train est en retard ? Ils font une sieste sur le quai. Il n’y a plus d’électricité ? Voilà une bougie. Ils sont perdus ? Autant continuer de marcher au hasard. Sur ce coup là, il vaut mieux essayer de partager cet état d’esprit, sinon ton voyage risque de devenir très frustrant, très vite.

15 – Sois prudent, pas apeuré.

Survivre c’est pas mal, mais s’amuser c’est encore mieux. Sois prudent et conscient de ce qu’il se passe, mais ne refuse pas de parler aux locaux ou n’évite pas la street food parce que tu as peur ! Adapte toi aux nouvelles situations, sois responsable, et ton premier voyage en Inde sera inoubliable !

Bonus : Prends le temps de lire cet article sur les transports en commun en Inde, ça te fera gagner du temps !

Une épingle rien que pour toi !

Une épingle rien que pour toi !

6 commentaires sur 15 règles de survie pour un premier voyage en Inde

  1. Ah l’Inde, un de mes pays fétiche ! De bien bons conseils pleins de bon sens en effet ! Je suis d’accord quasi à 100 %. J’apporterais juste, quelques bémols (tout petits les bémols 😉 ) :
    5 – Oui et non, tout dépend où en fait. Dans le Rajasthan, oui, clairement. Mais dans les régions peu touristiques (par exemple le Gujarat), il n’y a pas toujours place à des masses de négociation quant au prix d’un rickshaw ou autres services qui ne différera pas forcément énormément du prix demandé à un Indien. Un peu oui, mais pas 50 %.
    9 – Il y a d’autres solutions aux bouteilles d’eau. Je n’en achète jamais (en Inde ou ailleurs) pour ne pas ajouter mon lot de plastique. Dans un premier temps, j’utilisais un filtre à eau et maintenant, un Steripen.
    13 – J’ai bien ri, j’ai souvenir d’avoir été plus que perplexe quand je posais une question et qu’on dodelinait de la tête devant moi ! M’enfin, c’est oui où non ?? !!
    14 – Oh que oui, et c’est même un des attraits d’un voyage en Inde !

    • Moi aussi je suis toujours au Micropur (ou eau du robinet quand c’est possible), mais justement en arrivant on m’a dit qu’il fallait même éviter les comprimés et les filtres en Inde :/

  2. Merci pour ce petit guide. L’Inde a également été un grop coup de coeur pour moi ! C’est sûr que c’est un pays un peu exigeant mais on s’en sort très bien finalement.

    Quelques commentaires :

    3 – Ok pour l’extra de chilli mais quand on mange dans les restos locaux, impossible d’éviter les épices et le piment. On finit par s’y habituer 😉

    9 – Comme l’a justement dit Laurent, le Steripen fonctionne très bien. Utilisé en Inde pendant une épidémie de typhoïde et nous n’avons eu aucun problème.

    Et je rajouterai enfin : Evitez la viande. J’ai l’impression que c’est avec la viande (ou le poisson) qu’on peut attraper les troubles gastriques les plus violents. Nous on a mangé des légumes pendant 6 semaines et on n’a eu aucun problème 🙂

    • Merci pour les conseils ! Effectivement, je suis végétarienne, mais quand je vois les conditions de conservation de la viande (ou du fromage), ça ne m’étonne pas !

  3. A te lire l’Inde n’est pas loin du « no man’s land », je comprends ta position globale et c’est vrai l’Inde peut être teriblement oppressante, chaude, bruyante, déconcertante voir agaçante mais j’ai personnellement rarement été aussi bien accueilli dans un pays. Je tiens donc quand même à rassurer un peu tes lecteurs sur ce choix de destination qui vaut (au combien) le détour ! Le seul conseil que je donnerais serait de se délester de tout préjugé et de partir avec un esprit neuf et ouvert, l’inde c’est un peu comme des sables mouvants, plus on se débat plus ça risque de mal finir…
    Bonne route !
    Jesse

    • Salut Jesse ! Effectivement cet article parle plus des négatifs, mais j’en ai écrit d’autres pour exprimer mon amour de l’Inde, ne t’inquiètes pas. Je suis bien d’accord avec toi: c’est une destination unique qui vaut le détour ! 🙂

Leave a reply